Vous êtes ici : Accueil > Actualités > (Un autre) Journal d’un (autre) Avocat (au Barreau de Paris)

(Un autre) Journal d’un (autre) Avocat (au Barreau de Paris)

Le 12 janvier 2016
(Un autre) Journal d’un (autre) Avocat (au Barreau de Paris)
L'expérience, d'un point de vue juridique et pratique d'un jeune avocat au Barreau de Paris

Avocat au Barreau de Paris depuis décembre 2014, j’ai très vite voulu m’installer à mon compte.

Cela me semblait être l’essence même de cette profession, celle de la défense et du conseil.

Être mon propre patron me semblait une évidence.

C’est en effet en ce sens que je comprends l’article 1.1 du Règlement Intérieur National régissant la profession d’avocat qui dispose qu’elle est « une profession libérale et indépendante quel que soit son mode d’exercice. »

S’il est vrai que cet article précise que le caractère libéral et indépendant de la profession d’avocat n’est pas conditionné par son mode d’exercice (car il existe de nombreuses façons d’exercer cette douce profession que nous évoquerons en détail dans un prochain billet), il me semble que ces caractéristiques s’accommodent mal d’un exercice salarié ou en collaboration « libérale » avec un « Patron » que l’on appelle, pour que la pilule passe plus facilement, un « Boss ».

Du moins c’est mon opinion que d’aucuns de mes confrères pourraient trouver naïve … et ils auraient peut-être raison.

Donc voilà, après l’obtention de mon Master 2 en droit privé Général, à l’école de droit de la Sorbonne (au sein de laquelle j’ai affiné mes compétences en droit privé et plus particulièrement en droit des contrats civils et commerciaux et en droit de la responsabilité civile) et un passage réussi à l’Ecole de formation du Barreau de Paris au terme duquel j’ai obtenu mon Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat, je me disais que ça y était, que j’allais enfin pouvoir exercer mon métier sereinement et vivre de l’exercice du droit sans difficultés et en toute liberté.

La réalité est un tout petit peu différente, mais pas inintéressante pour autant.

Être avocat à Paris où nous sommes bientôt plus de 30.000, et en exercice individuel de surcroît n’est pas une tâche facile tous les jours.

Alors je me suis dit qu’il pourrait être intéressant, au sein de cette rubrique « actualités » de mon site, de raconter un peu, à la manière d’un Maître Eolas ou d’un Maître Mô (mais avec nécessairement moins de talent, d’originalité et d’anonymat) cette expérience, d’un point de vue pratique, de ma fenêtre de jeune (mais néanmoins talentueux) avocat au Barreau de Paris.

J’essaierai pour ce faire de respecter la déontologie qui m’est imposée par l’Ordre des avocats au Barreau de Paris, et notamment les principes de dignité, d’honneur, de loyauté, de confraternité, de délicatesse, de modération et de courtoisie.

Vous trouverez bien évidemment aussi des articles plus « juridiques » dans mes domaines d’intervention, à savoir, le droit civil, le droit commercial et le droit immobilier.